Skip to main content
Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 460 Professionnels au service des Equipes

Recherchez dans les articles

Présentation de l’Analyse des Pratiques Professionnelles

1 – La Finalité de L’Analyse des Pratiques Professionnelles

Sa finalité est d’Optimiser, et de valoriser les compétences professionnelles en faveur de la qualité du service rendu. Elle s’adresse aussi bien aux groupes de cadres managers qu’aux professionnels managés.

2 – Concepts et notions autour de l’APP

A= Analyse.

  • Qu’est-ce qui fait problème dans l’ici et maintenant ?
  • Quel est mon degré d’implication dans cette situation ?
  • En quoi aurais-je pu faire autrement et quel autre angle de vue aurait-il pu être pris ?

P= Pratiques.

  • Quel agir a produit la situation? (dans le parler et les actes).

P= Professionnelles.

  • Il s’agit de situations vécues, ancrées dans une réalité s’appuyant sur des faits.

3 – Un espace réflexif

L’APP est un espace réflexif permettant au professionnel, soutenu par le groupe, de discerner sa part de sujet (habité de ses valeurs, éducation, croyances etc..) de sa part professionnelle, en référence au sens qu’il donne à son action et à la mission dont il doit répondre devant l’institution.

4 – Les étapes du processus d’Analyse de la pratique

Pour aider au travail de description / élaboration, je me réfère aux étapes suivantes:

    1. Description d’une situation par une personne avec les faits, les sentiments qui la mobilisent.
    2. Clarification par le groupe qui pose à la personne toute les questions nécessaires à la compréhension la plus complète possible de la situation.
    3. Élaboration : tous les chemins d’ouverture et de création sont possibles. C’est une étape stimulante car rien n’est censuré et tout peut s’imaginer. Les jeux de rôle, parfois, sont une aide au décentrage car ils permettent aux personnes un changement de position : celle de faire l’expérience d’entrer dans le vécu de l’autre en se «mettant à sa place».
    4. Retour de la personne qui a amené la situation : quels éléments nouveaux, issus du travail groupal d’élaboration, l’interpellent, l’agitent ou la mobilisent ? Que souhaite-t-elle en restituer au groupe?

5 – Cadre d’intervention et posture de l’analyste des pratiques

    Le cadre qu’il m’incombe de tenir à l’égard du groupe est celui qui engendre un accueil de la parole “sans complaisance mais avec bienveillance” ; mon positionnement correspondant à celui qui est “appelé à investir et convié à l’abstinence” : investir pour soutenir l’implication de chacun dans une abstinence de jugement. Pour moi, l’analyseur n’est pas un analyste des personnes et des institutions mais un tiers qui “fait fonction d’analyse” par la mise en présence de 2 acteurs:
  • groupe/analyseur
  • et en parallèle des acteurs :

  • institution/ usager.

Son rôle n’est pas de se poser en expert, ni en détenteur de savoir mais de favoriser un questionnement par son positionnement de tiers extérieur à l’institution, échappant à priori aux enjeux qui l’animent. C’est ce questionnement qui vise à l’intelligence des situations, au sens littéral du terme” intelligere”: lire entre les lignes. Cela, pour stimuler des voies de compréhension nouvelles destinées à enrichir les pratiques en faveur d’une efficience professionnelle qui soit en référence avec l’institution concernée.

Un Article de Nathalie HARDELAY – nathalie.hardelay@laposte.net

Directeurs, Managers, Cadres, Groupe, APP