Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Toulon…  

Articles marqués avec ‘Maltraitance’

Un vrai pas de côté grâce à l’analyse des pratiques

Situation au sein d’un GAPP

Un exposé simple :

Lors de l’une des dernières séances que j’ai animée, nous avons travaillé sur une situation au titre évocateur : « AVS incompétent ».

Il s’agit d’un SESSAD qui intervient dans les l’accompagnement d’enfants autistes.

Le professionnel qui a exposé cette situation est éducateur spécialisé. Il expose la situation d’un enfant dont les capacités de travail sont importantes et qui pourraient bénéficier d’une stimulation plus souple, plus pertinente.

Tout d’abord reprenons les faits tels qu’ils sont exposés : cet enfant bénéficie d’un accompagnement d’un AVS sur le temps scolaire, et d’un accompagnement du SESSAD. Il est en classe ULIS, et bénéficie d’une inclusion en accompagnement scolaire.

La difficulté rencontrée par l’éducateur du SESSAD : des consignes sont transmises pour l’accompagnement de l’enfant, mais celles-ci ne sont pas suivies par l’AVS. Ainsi l’enfant n’effectue pas les tâches seuls, mais toujours sous le regard et l’accompagnement « oppressant » de l’AVS.

La volonté de l’éducateur est de permettre à cet enfant de s’épanouir. Il est convaincu que cet enfant a les capacités pour réussir un grand nombre d’exercices seul. Mais ce n’est pas le cas car cet AVS ne respecte pas les consignes.

En conséquence la question que se pose le professionnel : comment faire pour que cet AVS écoute les consignes et permette à cet enfant de s’épanouir ?

Un arbre qui cache la forêt

Le débat et les questionnements s’installent au cours de la séance. Puis au fur et à mesure du déroulé de cette histoire, nous découvrons que d’autres acteurs entrent en ligne de compte.

Contrairement à ce qui est exposé dans un premier temps la situation s’avère bien différente. L’enseignante de la classe ULIS est un acteur majeur dans cette situation.

 Cette dernière joue un rôle fondamental dans l’histoire, alors que l’éducateur n’avait pas évoqué sa présence.

En poursuivant les questionnements les échanges se décalent. Il fut nécessaire d’aider les professionnels présents dans la salle à faire un pas de côté. Leur « jugement » quelque peu rapide de l’AVS n’était que la face cachée d’une enseignante spécialisée maltraitante dont il ne souhaitait probablement pas évoquer les faits.

En effet, cette enseignante pourtant enseignante en classe ULIS, tient des propos humiliants envers les enfants, et également envers les AVS. Elle a tenue des propos dégradants, vexatoires tant envers les enfants qu’envers les AVS. Les exemples présentés par l’éducateur sont nombreux et ne prêtent pas à confusion. Après cette « libération » de la parole, différents membres de l’équipe prennent la parole et exposent des faits similaires concernant l’enseignante, son comportement et ses propos.

L’accompagnement que j’ai mené pour cette situation a été de faire prendre conscience à l’équipe que le comportement de l’AVS n’était probablement qu’une réponse à ces méthodes et qu’il souhaitait simplement se protéger de cette enseignante.

En effet, dans les exemples cités, les AVS étaient également la cible des propos de cette enseignante.

Finalement, l’ensemble de l’équipe a entendu que l’AVS ne pouvait pas fonctionner autrement car il s’exposait systématiquement à des actes et discours vexatoires de la part de l’enseignante s’il ne répondait pas aux exigences de l’enseignante. L’AVS était inquiet pour son avenir en terme de poste.

Comment sortir de ce nœud inextricable :

Une fois accepté par tous l’idée que l’AVS n’était peut-être pas incompétent, l’idée a été de comprendre comment accompagner l’enfant, et l’AVS sans mettre en danger l’AVS auprès de l’enseignante. Schéma s’il en est délicat, et insécure.

Présenter la situation n’a pas permis de résoudre la difficulté bien évidemment. Toutefois, cela a permis de mettre en avant que de nombreux professionnels de l’équipe partageaient cette analyse. Ils avaient tous constaté des faits maltraitants.

L’idée a été de les accompagner dans ce partage de l’information, et dans la réassurance par rapport leur collectif.

Au-delà de toute procédure qui ne m’appartient pas, mon objectif a été de leur permettre de s’entendre sur le fait que cette situation n’est ni acceptable, ni tolérable, et répréhensible par la loi.

Il appartiendra ensuite à l’équipe de mettre en œuvre toute démarche qui permettra de dénoncer cette situation et ainsi de protéger les enfants.

In-fine mon rôle d’animateur de GAPP a été de leur faire faire un pas de côté et ainsi de comprendre tous les enjeux de cette situation, et comment ce qu’ils « voyaient », ce qu’ils pensaient, était le résultat d’un évitement de leur part pour ne pas voir ce qui était très douloureux : une enseignante maltraitante, et une incapacité de chacun de dénoncer cette situation.

En savoir plus sur Belinda INFRAY
Intervenante en Analyse des Pratiques sur les régions:
Occitanie | Provence-Alpes-Côte d’Azur | Île-de-France

Formation de la “Maltraitance” à la “Bientraitance”

Repérer, Veiller, Anticiper,Prévenir…

Thème important et récurent dans le secteur, nous accompagnons vos équipes afin qu’elles intègrent les dispositions légales et contribuent de manière constructive aux évolutions utiles.

  • : Intra-Etablissement
  • : Travailleurs sociaux, Équipe pluridisciplinaire
  • :
    • Intégrer les dispositions légales (loi du 2 janvier 2002), les instructions ministériels 2007 et les recommandations de l’Anesm visant les conditions d’accueil et les droits du public fragilisé au sein des établissements du champ médico-social ainsi que la sensibilisation des professionnels aux nouvelles dispositions législatives.
    • Préciser le concept de « Bientraitance » et de « Maltraitance » – Repérer les situations professionnelles concernées.
    • Intégrer de nouvelles actions favorisant la participation des usagers.
    • Établir les base d’une charte prenant en compte les repères essentiels liés aux actes professionnels favorisant la « Bientraitance ».
    • Poser les bases d’un plan de prévention et d’évaluation de la « Maltraitance ».
    • Développer de nouvelles compétences relationnelles favorisant le respect de la personne, son bien-être psychique, affectif, intellectuel. Mettre en œuvre des règles d’hygiène relationnelle
  • :

    1. Intégrer les dispositions légaux

    • Présentation des textes – Les principes éthiques
    • Les pratiques professionnelles et la loi

    2. Les concepts de « »Bientraitance» » et « Maltraitance » , les situations et les pratiques professionnelles nécessitant une réflexion.

    • L’observation
    • Les indicateurs de «Maltraitance»
    • Les différents types de « Maltraitance »
    • es facteurs et contexte de «Maltraitance»
    • La communication verbale, para verbale et non verbale

    3. Comprendre les mécanismes humains, relationnels et institutionnels sous-jacents aux situations de «Maltraitance»

    • La prise en compte des besoins de la personne
    • De la dépendance à l’autonomie et à la responsabilisation
    • La différenciation de l’intention et du comportement
    • Les jeux et enjeux dans la relation
    • Symétrie et asymétrie des positions
    • Disposer d’outils d’analyse et de compréhension des situations
    • Les bases d’une écologie relationnelle

    4. Accroitre sa qualité relationnelle et développer de nouvelles compétences de communication

    • L’écoute et ses différents paramètres
    • La qualité relationnelle, ses facteurs, ses moyens
    • La distinction de l’être et du faire, de l’identité et des capacités, de la personne et du handicap…
    • La prise en compte des besoins, des sentiments et des demandes
    • Savoir favoriser l’expression des personnes
    • Les différentes postures d’accompagnement
    • La communication non violente

    5. Prendre en compte les éléments systémiques

    • Le système familial et ses répercussions
    • L’institution, son histoire, sa culture, sa mission, son organisation…

    6. Prévenir les risques et installer les conditions de la «Bientraitance»

    • Répertorier les situations à risque dans l’établissement
    • Mettre à jour les actions nécessaires à la pérennisation de la bienveillance et de la «Bientraitance»
    • Intégrer la démarche dans les écrits professionnels et dans les différents projets
    • Renforcer et développer la participation des usagers
    • Poser les bases d’une charte intégrant les repères essentiels favorisant la « Bientraitance » et déclinant les bonnes pratiques en la matière
    • Préparer l’élaboration d’une grille d’évaluation signalant par des indicateurs concrets la sortie d’une dynamique de « Bientraitance »
  • :
    • Apports théoriques
    • Apports techniques
    • Mises en situations
    • Partage de ressources
    • Support de formation
  • :

    Professionnel d'expérience du secteur

  • : 4 journées
  • : 14 Personnes
  • :

    Sur Devis

  • Cadres en Mission
  • 144 Rue Paul Bellamy
  • Nantes
  • 44000
  • : cadres-en-mission@analysedespratiques.com
  • : 06 62 78 25 67

Formation visant à favoriser la Bientraitance auprès des personnes âgées

Cette formation vise à développer la conscience des contextes, situations, comportements, interventions…en lien à la maltraitance des personnes âgées. Elle contribuera au développement chez les accompagnants des savoirs, savoir-faire et savoir-être indispensables.
  • : Intra-Etablissement
  • : Travailleurs sociaux, Soignants...
  • :
    • Sensibiliser les soignants aux risques de maltraitance afin qu’ils puissent trouver les bonnes attitudes
    • Garantir les meilleures conditions de vie et de prise en considération des usagers en identifiant les bonnes conduites des soignants au quotidien
    • Tenter de comprendre la violence et l’agressivité des usagers en institution afin de gérer des situations de crise
    • Optimiser les attitudes des soignants face à des situations spécifiques de maltraitance
  • :
    • Définir la bientraitance, la bienveillance, etc.
    • Les différents types de maltraitance : une classification en 6 points
    • Quand les besoins ne sont pas reconnus…la maltraitance Besoins, désirs, attentes Violences « dures » vs violences « douces »
    • Les causes de la maltraitance : organisationnelles, psychologiques, etc...
    • Les abus infligés aux usagers : indicateurs et facteurs de risques
    • La personne âgée agressive et maltraitance
    • Violence et psychopathologies des personnes âgées : la maladie d’Alzheimer et autres démences
    • Les risques liés à la sensibilité de la personne alzheimérienne : exemples au moment de la toilette, au moment des repas, dans les soins médicaux
    • Le recentrage sur l’expression de la personne : le langage et les émotions
    • Communication, écoute, reformulation, observation du non-verbal, les silences
    • Solutions, conduites et prévention. Quand on parle de bientraitance…
  • :
    • Apports théoriques
    • Apports techniques
    • Mises en situations
    • Partage de ressources
    • Support de formation
    • Évaluation des acquis de la formation
    • Évaluation de la formation
  • :
    • Psychologue
    • Gérontologue
  • : 3 journées
  • : 12 stagiaires
  • :

    Sur Devis

  • Cadres en Mission
  • 144 Rue Paul Bellamy
  • Nantes
  • 44000
  • : cadres-en-mission@analysedespratiques.com
  • : 06 62 78 25 67

Formation « de la maltraitance vers la bientraitance »

La maltraitance reste une thématique difficile à aborder car complexe et parfois négligée ou ignorée.

Aucun des agents au sein de l’institution n’a l’intention de nuire à des enfants ou adultes vulnérables mais des comportements, agissements ou des organisations violentes.

Les intervenants sont souvent mis en difficulté dans leur pratique et le risque de maltraitance est donc réel et nécessite de pouvoir y faire face.

Cette formation se veut accompagner les professionnels comme les bénévoles ou les cadres de santé dans la compréhension que seules la banalisation et le silence, qui abandonnent la personne vulnérable à son sort, sont réellement à redouter.

Or il existe plusieurs façons de ne pas ou plus supporter la répétition et l’aggravation de ces actes de maltraitance à tous niveaux.

  • : Intra-Etablissement
  • : Tous les intervenants du secteur médicosocial : Professionnels, bénévoles, encadrement, Directeur, intervenants extérieurs
  • :
    • Le cadre juridique de la maltraitance
    • Les processus de maltraitance et ses implications
    • La méthode CLeRE comme outil de bientraitance
    • Le repérage des situations difficiles

    Les acteurs de la bientraitance et la prévention sur le lieu de travail

  • :

    Jour 1

    1) Clarifier sa perception envers la maltraitance et la bientraitance

    • Tour de table individuel : et présentation et attentes
    • Les fondamentaux de l'accompagnant : jugements perceptif et de valeur

    2) Définitions – cadre législatif et règlementaire :

    • Maltraitance et bientraitance
    • Textes de loi
    • Code civil
    •  Code pénal
    • Code de l'action sociale et des familles
    • La protection des salariés

    3) Repérage de la maltraitance active et passive

    • Installation du processus par identification des risques
    • Causes et facteurs favorisant différentes formes de violence
    • Signes particuliers : qui maltraite ?
    • Les dangers prévisibles

    4) Méthode CLeRE outil de bientraitance

    • Les cinq dimensions
    • Exercice : je vous parlerai si...
    • Questionnaire sur les dimensions et partage de groupe

    Jour 2

    Mini synthèse de la veille

    1) Le stress et ses 7 effets

    2) La zone d'équilibre comme facteur de bientraitance

    • Ni dominant, ni dominé
    • La gestion de ses émotions
    • Exercice : je peux me sentir dominé quand...

    3) L'approche des situations difficiles

    • Les pratiques professionnelles à risques en situations tendues
    • Le positionnement adapté
    • Les dangers prévisibles

    4) La bientraitance durable : conditions et modalités

    • La nécessaire vigilance
    • La qualité du lien professionnel

    L'implication et la responsabilité en qualité de professionnel

  • :
    • Les méthodes sont actives et s'appuient sur des situations concrètes vécues dans un bus.
    • Exposés, discussions, tests, analyses de cas vécus, exercices de sensibilisation et mises en situation, se succèdent.
    • Les documents pédagogiques remis reprennent les nombreux thèmes abordés.
    • Un questionnaire d'évaluation de la prestation sera à remplir par chacun des participants.
    • Un processus d'évaluation des effets de la formation et du transfert des acquis dans la pratique sera également proposé aux participant(e)s sous la forme d'un questionnaire incluant des aspects théoriques et pratiques sur la thématique traitée.
  • :

    Louis Marie BLANDIN

    Consultant formateur et praticien en psychothérapie certifié

    intervenant sur les thématiques suivantes :

    • La prévention des risques psychosociaux en entreprises et institutions
    • Création d'espace d'écoute et de soutien psychologique en entreprises
    • Formations en gestion du stress, gestion émotionnelle en situation tendue, risque alcool et drogues au travail, gestion de l'agressivité face au personnel soignant, harcèlement moral, maltraitance, etc.
    • L'analyse de la pratique des salariés, travailleurs sociaux et encadrants
    • La supervision d'équipe
    • L'animation de groupes de paroles à vocation thérapeutique et psychopédagogique
    • L'accompagnement des personnes en reconversion professionnelle et sociale
  • : 2 jours consécutifs
  • : 10 personnes
  • :

    1200€ la journée + frais de déplacement

  • Société Monday Consultants
  • 7 RUE DU PERCHE
  • 76130
  • MONT ST AIGNAN
  • : lmblandin@gmail.com
  • : 00 33 (0)6 14 31 61 37

Évaluation des outils et Maltraitance

Évaluation des outils d’intervention :

Prévention et traitement de la maltraitance et promotion de la bientraitance : Éléments d’appréciation d’outils

La prévention et le traitement de la maltraitance ainsi que la promotion de la bientraitance font l’objet d’une multitude d’outils d’information, de sensibilisation, ou encore d’accompagnement, qui reflètent l’intérêt des encadrants et des professionnels sur ces thèmes. L’Anesm propose ici un ensemble de questions permettant à ces destinataires de faire plus facilement un choix parmi les outils existants, au regard d’un certain nombre de critères….

 

Téléchargez les

Coordonnées

A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
Adresse principale :
Parc Richelieu - Entrée 7
F-33800 Bordeaux, France
Tel:( 33 9) 54 95 76 84
Fax:( 33 9) 59 95 76 84
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL: