Skip to main content
Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 460 Professionnels au service des Equipes

Recherchez dans les articles

Gestes professionnels et secrets partagés au sein des GAPP (Chapitre 2)

gestes professionnels GAPP secret partagé

Le GAPP, au sens de Groupe d’Analyse des Pratiques professionnelles, est le lieu des secrets partagés entre professionnels. Nous avons également appelé « GAPP » pour « Gestes d’Ajustements, Professionnels et Partagés » les confidences des participants concernant leurs agissements « hors cadre ».

Du GAPP aux GAPP, un jeu de mots qui fait sens

Dans l’écriture, se joue toujours une forme d’alchimie entre la forme et le fond. Ainsi nous avons choisi le mot « geste » ici principalement pour le jeu de mots, en l’occurrence d’acronymes. GAPP/GAPP. De sorte que, sans ce jeu d’écriture, nous aurions pu utiliser d’autres termes. En conséquence, chacun aurait amené une autre palette conceptuelle ou référentielle : pratique, conduite, comportement, attitude, démarche, posture…

Une ponctuation qui fait sens elle aussi

La ponctuation prend également toute son importance, selon que professionnel qualifie ajustement ou geste.

La notion d’ « ajustement professionnel » n’a pas été conceptualisée ni travaillée en tant que telle.

Par contre, choisir de parler de « geste professionnel » nous invite à prendre en compte une formidable dynamique conceptuelle. En effet, les didacticiens de l’enseignement et de l’éducation ont conceptualisé le terme, initié par Jorro qui l’a défini avec Croce-Spinelli (2022) [1] : « Conçu comme un mouvement du corps irrigué d’opérations mentales, d’affects, le geste professionnel apparaît comme un savoir de l’action qui est validé par le collectif tout en étant reconfiguré par le praticien dans le contexte précis de sa réalisation. ».

Elles distinguent les gestes professionnels des gestes de métier, « des gestes codifiés, répertoriés dans la mémoire du métier » et précisent combien la différence entre les deux est « éclairante pour comprendre le degré d’ajustement de l’acteur dans l’activité située en contexte par sa capacité à saisir les ressources qu’il perçoit comme utiles à son agir ».

 Secrets partagés ou ajustements discrets ?

 Les didacticiens travaillent aussi la notion d’ajustement, également saillante.  Ainsi Saillot (2022)[2] étudie d’autres métiers de l’interaction humaine que les seuls enseignants. Il porte son attention sur ces « métiers d’intervention sur l’activité d’autrui » (…), dans lesquels les rapports entre sujets sont asymétriques, et il s’agit d’« agir pour, sur et avec autrui ». Ce sont sur ces différentes catégories d’agissements que portent les secrets partagés que nous voulons évoquer.

Nous retenons notamment chez Saillot (op cit) la notion de « préoccupation professionnelle »[3] qu’il évoque en ces termes :

« Dans une approche clinique, s’intéresser aux préoccupations du sujet, c’est tenter de s’ajuster à ses besoins particuliers à l’aune de son vécu de situations spécifiques. Mais de façon plus générique, les professionnels s’ajustent à des préoccupations qui orientent et guident leur réflexion dans et sur l’action, leurs prises de décision, et leurs actions. »

Plus largement, nous nous rapprochons de la définition de Mauss (1935) qui insiste sur la dimension performative tout autant que communicationnelle :

“On fait un geste non seulement pour agir, mais encore pour que les autres hommes et les esprits le voient et le comprennent”.

Cette citation introduit la problématique proposée par la Chaire de l’Unesco[4] (2016, cité par Clauzard[5])   dont nous pourrions reprendre le principal questionnement suivant :

« Mais si la notion de geste professionnel est accrocheuse, elle n’en est pas moins polysémique et ambiguë. Comment distinguer un geste d’un comportement ou d’une expérience ? Un geste d’une action ou d’une activité ? Quelle différence faire entre gestes professionnels, gestes de métier et gestes d’enseignement ? Comment le décrire, l’analyser, mesurer sa pertinence, s’accorder sur son efficacité ou son efficience ? Avec quel cadre théorique et quelle méthodologie ? »

Une approche ethnographique des GAPP

Cependant, notre article ne s’inscrit pas dans une démarche de recherche universitaire qui viserait la production de « connaissances », soit des concepts stabilisés dans une communauté de pensée. Nous privilégions une approche ethnographique (Loser, 2018) [6], pour aider à décrypter dans leur complexité les situations et les interactions entre protagonistes. Ainsi nous voulons éclairer les positionnements de chacun, participants et animateur, au sein d’un GAPP, au sens premier du terme.

Au-delà du concept, nous nous intéressons ici au substantif « gestes », au masculin et au figuré, tel que défini par Le Robert, comme un synonyme d’acte ou action. Nous ajoutons deux qualificatifs : « Professionnels », pour préciser le contexte et la nature des interactions que nous étudions.  « Partagés », pour décrire la démarche spécifique que nous étudions.

Une définition « simple » qui permet la complexité

Cette définition « simple » permet de prendre en compte la complexité de ces G(A)PP en intégrant plusieurs dimensions, sur lesquelles nous reviendrons :

Thierry MULIN

  • Dimension pragmatique : les résultats visibles de cette action et leurs éventuelles conséquences,
  • Dimension clinique : les interactions engagées et les relations interpersonnelles qui en découlent
  • Dimension éthique : les valeurs qui sous-tendent les actes et leurs degrés d’explicitation
  • Dimension symbolique : l’interprétation qu’en font chacun des interlocuteurs et leurs capacités d’en prendre conscience.

A suivre, dans le chapitre 3, une discussion autour du terme « ajustement ».

Thierry MULINFormateur, Coach, Animateur GAPP/Régulation, Conférencier

SOMMAIRE


[1] Croce-Spinelli,H. et Jorro, A. et  (2022). Gestes professionnels, in Jorro, A. (dir) Le dictionnaire des concepts de la professionnalisation, Louvain la Neuve : De Boeck  Editeur

[2] Saillot, É. (2022). Structuration conceptuelle des activités d’ajustement : un modèle d’analyse pour les métiers de l’interaction humaine. Savoirs, 60, 69-91.

[3] Saillot, É. (2023). 6. Comment la notion de préoccupation professionnelle peut-elle enrichir l’ingénierie didactique professionnelle ?. Phronesis, 12, 117-128. .

[4] Les gestes professionnels des enseignants

[5]  Gestes et postures pour former

[6] LOSER, Francis. La posture professionnelle et la réflexivité en travail social envisagées sous l’angle ethnographique et esthétique In : Enquêter, former, publier au cœur de la cité [en ligne]. Genève : Éditions ies, 2018 (généré le 18 novembre 2023).  ISBN : 9782882241368.

Gestes professionnels