Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 200 Professionnels au service des Equipes
Retour aux ≠ approchesCette approche vous est proposée par un(e) voire plusieurs intervenant.e.s du Portail de L'Analyse des Pratiques.

L’approche systémique en Analyse des Pratiques

Approche-systemique

La lecture systémique implique que rien n’existe isolément et indépendamment d’un système. Ce postulat, Appliqué à l’Analyse des Pratiques amène l’idée intéressante et complexe que les APP sont une fonction du système dans lesquelles elles se déroulent et qu’elles sont donc, par là même, à animer en tenant compte de ces fonctions repérées. Les APP ainsi systémiquement menées dévoilent alors des indices clés relatifs au système et peuvent prétendre à développer l’autonomie du système. 

FONDEMENTS ET PRINCIPAUX CONCEPTS

Le fondement de la systémie est d’affirmer que rien n’existe sans être en interaction complexe et continue avec “ le reste”. La systémie est, en quelques sortes, la théorisation de l’Unité pour comprendre l’individu dans ce qu’il a de plus unique. De fait, on parle souvent de lecture systémique et tout systémicien se veut enrichi d’intégrer à sa compréhension tout autre champ disciplinaire ; puisque toute information supplémentaire est considérée comme complémentaire.   Pas de OU en systémie ; du ET. 

Une conséquence importante à ce fondement est que tout système recherche continuellement à maintenir son équilibre. Cette tendance d’un système est appelée par les systémiciens l’homéostasie. D’un point de vue très concret c’est ce qui explique et aussi ce qui conduit un système à ce que l’ensemble des éléments qui le composent échange des informations, cherche à s’influencer et à se réguler. 

Ces rétroactions continuelles rendent impossibles de distinguer les conséquences des causes de phénomènes au sein d’un système. Concrètement, dans en Analyse des Pratiques systémiques, une problématique est toujours étudiée dans sa complexité dynamique : c’est le concept de causalité circulaire

Et si tous les éléments du système ( appelés également sous systèmes) sont en interaction les uns avec les autres alors il est facile de comprendre qu’ils le font grâce à une énergie spécifique à ce système ( une dynamique de système ; sorte de dynamique de groupe inhérente au système) : celle là même qui fonde le système, lui permet son maintien et le régule. En utilisant cette énergie, le système garantit son évolution par de continuelles régulations. Concrètement, l’intervenant systémicien menant des Analyse de pratiques observe et utilise cette matrice pour nourrir l’outil APP. 

Une autre conséquence importante à ce fondement de base systémique est que “la totalité est plus que la somme des parties qui la compose”. Concrètement, avec une lecture systémique il est possible de voir se manifester dans la totalité du système des propriétés inexistantes dans ses parties. Encore un autre “ surf” possible pour l’animation de cet outil. 

MISE EN ŒUVRE AU SEIN D’UN GROUPE DE PROFESSIONNELS

L’approche systémique est une grille de lecture, obtenue généralement par une formation spécifique de l’intervenant. De ce regard systémique qui se veut précis car il exige de formuler le simple dans le complexe, naissent des techniques spécifiques d’animation de l’outil Analyse de pratiques. 

L’approche systémique, si l’on va plus loin, se compose de plusieurs angles de vue. Appliquée au champ des APP, il paraît intéressant d’évoquer notamment les approches systémiques de type stratégique, structural, expérientiel et constructiviste. Chacun de ces angles de vue ayant sa spécificité, ce n’est qu’avec une formation spécifique de l’intervenant que ce dernier peut prétendre savoir utiliser ces différents angles de vue et surtout opter pour le plus efficient en fonction de la problématique à travailler  :

  • Type stratégique : l’intervenant APP va observer spécifiquement comment le groupe de professionnels à été amené à utiliser des résolutions inadaptées le conduisant dans les impasses professionnelles pour lesquelles il exprime aujourd’hui un besoin de prise de recul. L’intervenant APP observera également les jeux de forces et les résistances des différents individus et du groupe et tentera d’intervenir auprès des professionnels et pour les amener à développer de nouvelles solutions face à la problématique de terrain exposée. 
  • Type structural : l’intervenant APP va observer spécifiquement comment la problématique amenée par l’exposant est la résultante d’une structure des différents acteurs du système élargi ( équipe, institution, autres intervenants etc…). L’idée étant de développer une forte alliance de travail avec le groupe au point de l’aider à se re-structurer autrement autour de la problématique afin de la faire changer. 
  • Type expérientiel : l’intervenant APP va être attentif spécifiquement à ce qui est vécu” et “ ressenti” en APP ( par lui-même, et par les participants) dans l’ici et le maintenant pour comprendre ce qui se joue en terme de dynamique relationnelle “sur le terrain” au travers de la problématique amenée par le groupe ( la lecture des effets d’homologie en est un exemple) 
  • Type constructiviste : l’intervenant APP s’intéresse spécifiquement à la coconstruction de la réalité du groupe de travail autour de la problématique exposée cultivant la conviction que ce qui limite le regard des professionnels et les accule ( et qui peut être source de souffrance) est relatif à la façon dont leur monde a été construit. L’intervenant APP s’attardera particulièrement à utiliser des techniques de questionnement circulaire pour amener les participant à reformuler la problématique et à une nouvelle narration qui en résulte, ce qui, de fait, amènera du changement. 

EFFETS ET POINTS FORTS DE L’APPROCHE

La lecture systémique implique que rien n’existe isolément et indépendamment d’un système. Ce postulat, appliqué aux APP amène l’idée intéressante et complexe que les APP sont une fonction du système dans lesquelles elles se déroulent et qu’elles sont donc, par là même, à animer en tenant compte de ces fonctions repérées. Les APP ainsi systémiquement menées dévoilent alors des indices clés relatifs au système et peuvent prétendre à développer l’autonomie du système

POINTS DE VIGILANCE SPECIFIQUES DANS LA MISE EN ŒUVRE

Prétendre mener des séances d’Analyse des Pratiques avec une approche systémique nécessite une réelle formation pour l’intervenant avec la maitrise de notions théoriques comme de techniques. Il ne faut pas hésiter à demander les références des intervenants qui se présentent comme systémiciens et à faire attention à tous ceux qui s’auto proclament avec ce titre alors qu’ils n’ont fait que 2 ou 4  jours de formations ! Une solide certification en approche systémique se réalise fréquemment par 2 années d’études au sein d’une école reconnue.

ORIGINE DE L’APPROCHE ET LA MÉTHODE

La théorie systémique n’est pas le fruit d’une découverte soudaine. Depuis longtemps, de nombreux théoriciens s’en sont approchés, notamment Wiener ( théorie de la cybernétique, 1948), Shannon et Weaver ( théorie de l’information, 1949 ), Bertallanfy ( théorie des systèmes, 1925). La théorie systémique s’élance surtout dans les années 40 et se diffuse notamment aux Etats Unis ( Californie) avec l’école de Palo Alto dont les principaux acteurs connus sont Bateson, Haley, Watzlawick…

OUTILS, MÉTHODES ET/OU APPROCHES COMPLÉMENTAIRES

L’approche systémique, dans ses fondements est intégrative . Elle est donc une importante complémentarité avec toute autre approche.

Anne Chimchirian, Intervenante en APP, formatrice et superviseur d’intervenants en APP :  anne.chimchirian (at )gmail.com  \ 06.20.12.63.39

Approche systémique, systémicien, Systémie

Coordonnées


A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
5 allée de Mouettes - F-33500 Libourne, France
Tel:+33(0)6 62 78 25 67
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL: