Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 200 Professionnels au service des Equipes
Retour aux ≠ approchesCette approche vous est proposée par un(e) voire plusieurs intervenant.e.s du Portail de L'Analyse des Pratiques.

Approche clinique sociale intégrative et Analyse de la pratique

Clinique Sociale

Animation de groupes en Analyse de la pratique dans le secteur médicosocial

Nous présentons ici l’approche clinique sociale intégrative; méthode de construction et d’animation de groupe en analyse des pratiques au sein des établissements et services médicosociaux. Tout en respectant un cadre rigoureux, l’approche se veut pratico pratique, transposable quelle que soit la configuration des équipes et leurs contextes d’évolution. Les séances sont structurées, la posture de l’intervenant facilite les échanges et les réflexions autour des situations concrètes choisies par les participants.

Dans un second temps nous présentons la mise en place concrète de cette approche et en préciserons en dernier lieu les points forts ainsi que son socle scientifique originel .

FONDEMENTS ET PRINCIPAUX CONCEPTS

Les mots clés de cette approche sont : processus de représentation sociale, mise en conscience, mise en sens, recherche d’hypothèses, pilotage automatique, catharsis, praxis. Il s’agit de concepts issus des courants de recherche transversaux en sciences humaines ; l’approche intègre ces principes comme fondement « théorique » car la mise en place de groupes en Analyse de pratiques ne peut reposer sur une improvisation naïve, une méthodologie subjective.

Le postulat est de dire qu’un professionnel agit selon des mécanismes conscients et inconscients parmi lesquels ses propres schèmes de représentation. Ces processus activent l’action, la pratique, le faire.

Ils peuvent aussi la bloquer, l’automatiser, la scléroser. Nous partons de l’hypothèse qu’ils peuvent la libérer (effet cathartique) et que ce déblocage (la prise de conscience) ouvre le potentiel à imaginer créer, innover une autre façon d’agir, de voir ce qui se trame ; justement par et dans un « travail d’analyse » proposé dans les groupes App.

L’analyse est bien l’analyse des situations professionnelles, et non une analyse de celui qui acte. C’est une exploration du sens qui est proposée en collectif, groupe de travail en somme.

MISE EN ŒUVRE AU SEIN D’UN GROUPE DE PROFESSIONNELS

Le travail repose sur l’exploration des situations qui ont posé question (problème) ; les séances comportent un début et une « fin » qui consiste à co construire des pistes de travail différentes, des manières de percevoir et d’agir autrement.

L’objectif recherché est dans un premier temps :

  • Faciliter la parole autour des situations professionnelles rencontrées
  • Prendre de la distance et du recul
  • Explorer et dégager un sens commun
  • Dégager des pistes de travail différentes (hypothèses)
  • Améliorer les accompagnements des personnes accueillies dans les structures où services.

Pour ce faire, les séances se structurent en trois temps précis :

  1. Choix d’une situation problème – oralement ou par écrit
  2. Travail d’exploration (analyse) en collectif professionnel
  3. Recherche d’hypothèses

Un quatrième temps correspond au « temps interstitiel » entre chaque séance (temps hors séance) ; temps où l’application des hypothèses synthétisées en groupe est possible par chaque participant.

Cette organisation n’est pas figée dans le temps ; des variantes peuvent être proposées : thématiques de départ, choix de petits textes etc….

Le rôle de l’intervenant est capital : ni expert ni conseil ni formateur. La posture est une posture d’écoute facilitatrice des échanges. Posture dite du naïf : aucun jugement ni parti pris.

L’intervenant est garant du cadre de fonctionnement. Il veille quant au respect des règles éthiques, déontologiques. Il veille également à la distribution et à la circulation de la parole.

EFFETS ET POINTS FORTS DE CETTE APPROCHE

Cette approche se veut ouverte. Reposant sur un socle rigoureux, se référant à des études éprouvées sur le sujet, elle est pour autant facilement assimilable et chaque professionnel se l’approprie aisément. On ne vient pas en séance pour ne rien rechercher. L’expérience montre que la majorité des équipes ont besoin d’une structure, un cadre de départ, un sens.

C’est ce que l’approche clinique sociale propose. Comme une liberté de parole construite autour d’un même objet. Le temps entre les séances fait partie intégrante de l’approche. Il permet de faire un suivi de situation ; mettre une situation de côté, y revenir par la suite.

Autre point fort de cette approche : elle est transformable, adaptable. Elle part du principe que ces temps d’analyse appartiennent aux participants. A eux d’imaginer, d’élaborer ensuite l’outil.

Enfin, elle convient et répond bien à la réalité des institutions médicosociales aujourd’hui. Elle est proposée pour trois ans, ne s’inscrit donc pas dans le marbre des enjeux et contradictions classiques à ce secteur d’activité !

Un bilan des actions est proposé avec l’aval de chaque partie prenante. La devise de cette approche pourrait être :

«Si l’analyse des pratiques naît, grandit et meurt dans l’ici et le maintenant ; le résident, lui, est là pour longtemps ».

ORIGINE DE L’APPROCHE CLINIQUE SOCIALE INTRÉGRATIVE

L’approche clinique sociale intégrative a pour socle les travaux en psychologie sociale clinique sur le thème de l’Analyse des pratiques, utilisent des concepts tels que « représentation » « sens » « dynamique de groupe, groupe de base et groupe de travail » ; largement étudiés en sciences humaines depuis les années 60 (psychologie, sciences de l’éducation, sociologie…).

Un texte de :

Laurent GARCIA Psychologue et Intervenant en Analyse des Pratiques 06 50 71 06 69| laurent.garcia@psyingenius.com

Equipes, Posture, Psychologie sociale

Coordonnées


A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
5 allée de Mouettes - F-33500 Libourne, France
Tel:+33(0)6 62 78 25 67
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL: