Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 350 Professionnels au service des Equipes

Recherchez dans les articles

Les bilans en Analyse des Pratiques Professionnelles : pourquoi ? comment et avec qui ?

Bilans en analyse des pratiques

Vous êtes Directeur, cadre intermédiaire, ou au service Ressources Humaines et vous ne savez pas comment poser la question du bilan des séances d’Analyse des Pratiques ?

Vous êtes intervenant en Analyse des Pratiques Professionnelles et vous ne savez pas quels sont les éléments utiles à partager auprès d’une direction, ni même comment gérer le paramètre de confidentialité ?

Spécialisée dans les Analyses de Pratiques Professionnelles depuis plus de 15 ans, j’accorde une importance particulière à expliciter aux intervenants APP que je supervise combien ces bilans sont précis en termes d’enjeux et ce, à plusieurs niveaux. Voici quelques repères et conseils pour mieux cerner ces temps spécifiques.

Deux types de bilans en Analyse des Pratiques Professionnelles :

Commençons déjà par distinguer deux types de bilans : ceux effectués entre l’Intervenant en analyse des Pratiques et le groupe de participant et ceux effectués auprès de la direction.

Le bilan entre l’intervenant APP et le groupe de participants

Quand le faire ? Ce dernier se réalise généralement à l’approche d’une fin de convention (souvent contractualisée pour une année civile ou scolaire : soit entre 6 et 10 séances suivant la fréquence décidée). Il me semble important de préciser que ce bilan effectué directement auprès du groupe permet un double objectif : mesurer collectivement les retombées du dispositif auprès des participants et recueillir les perspectives du groupe.

    • Quand le bilan permet au groupe et à l’intervenant en Analyse des Pratiques Professionnelles de mesurer collectivement les retombées du dispositif

Que vous ont apporté ces séances d’Analyse de la Pratique comme je les ai animées ? C’est LA question ! Il peut être anxiogène pour l’intervenant APP de la poser au groupe avec lequel il a travaillé pendant plusieurs mois de crainte de se voir exprimer déception, manquements, critique ou autre. Pour autant, cette question est fondamentale et ce n’est qu’en la posant directement et simplement que les paroles des participants s’exprimeront le plus librement sur le fond de l’outil.

Posée avec sincérité par l’intervenant en Analyse des Pratiques dans un réel souci d’améliorer son animation, cette question ouverte permettra de renforcer le lien de confiance et l’alliance de travail entre le groupe et l’intervenant. Aussi, elle permettra de consolider la réflexivité dans le groupe. Enfin, en laissant les participants s’exprimer sur les apports des séances passées, vous pourrez bénéficier de leurs regards pour les croiser à vos propres observations d’animateur. Il n’est pas rare qu’en tant qu’intervenant Analyse des Pratiques, nous soyons sceptiques quant à l’efficience de nos animations et qu’au moment du bilan avec le groupe, ce dernier nous feed back plusieurs points positifs : gestion de la circulation de la parole, capacités d’écoute, énonciation de pistes de réflexion, traduction des thèmes amenés en problématiques professionnelles…Il serait dommage de se priver d’un véritable bilan pour vous aussi, intervenant en Analyse de la pratique !

Il est important, lors de ce temps de bilan avec l’équipe d’également penser à questionner la forme de l’outil : le créneau, la durée et la fréquence sont-ils bien pertinents compte tenu de l’organisation du service et des besoins de terrain ? La méthode d’animation a-t-elle permis de faciliter les objectifs relatifs à l’Analyse des Pratiques professionnelles ? La composition du groupe de participants a t -elle permis de travailler des points spécifiques relatifs à la pratique professionnelle ?

    • Recueillir les perspectives du groupe en termes de continuité ou non de l’accompagnement.

Recueillir les perspectives de chacun des participants concernant la suite est essentiel pour la dynamique de groupe autour de l’outil. Que ce recueil conduise à l’arrêt des interventions, ou à leur maintien, il est essentiel de ramener au centre la question de la motivation pour les participants. Ainsi, si les interventions s’arrêtent, alors cette fin aura été explicitée et partagée. Et si les interventions continuent, alors les séances bénéficieront de cette redynamisation pour la nouvelle convention. Là encore si ces questions vous paraissent délicates à poser en tant qu’intervenant APP, c’est que peut-être vous ressentez de la crainte à laisser un groupe apprécier et débriefer de vos propres interventions. Il parait alors important de prendre un temps de réflexion à ce propos : n’est ce pas la meilleure façon de savoir la qualité de l’alliance de travail qui vous attend pour les futures séances à animer que de poser la question aussi simplement et directement que le souhait de reconduction ?

Personnellement, j’ai appris à me sentir à l’aise avec ces questions de bilan et les réponses des participants. Ce qui m’a le plus aidé ? Comprendre que cette “ envie exprimée par le groupe” ne dit rien de ma valeur… Ça  m’a pris des années (sourire) .

Pour ma part, j’effectue systématiquement les bilans avec les équipes accompagnées en fin de convention, en les questionnant sur le fond (objectifs atteints et apports perçus de l’outil) comme sur la forme (format, style d’animation). Qu’il s’agisse de la première année d’accompagnement ou de la quatrième auprès du groupe, je pose à chaque fin de convention ce +- au double objectif.

Voyons maintenant les enjeux liés au bilan effectué auprès de la direction.

Le bilan entre l’intervenant APP et la direction

Devant tenir compte du paramètre de confidentialité lié aux contenus des échanges, le bilan entre l’intervenant en Analyse des Pratiques Professionnelles et la direction est assez technique à piloter pour l’intervenant en Analyse des Pratiques.

Il est à noter que certains intervenants ne font pas de bilan auprès des directions. A mon sens, cela est risqué pour le dispositif d’Analyse des Pratiques puisque la relation de confiance avec l’institution doit à mon sens, rester centrale au dispositif d’Analyse des Pratiques. Là est, je le reconnais, ma vision de systémicienne.

Si vous décidez de réaliser des bilans auprès des directions, il est important de bien comprendre que l’exigence technique se situe dans le partage avec la direction des éléments de l’outil Analyse des Pratiques tout en respectant le lien de confiance qui vous unit au groupe au travers notamment de votre engagement à la confidentialité sur les propos tenus lors des séances de travail.

    • De quoi peut-on parler avec les directions lors d’un bilan des Analyses de Pratiques Professionnelles ?

L’exercice consiste à aborder auprès de la direction les indicateurs d’efficience de l’outil Analyse des Pratiques, car cela vous permettra de respecter la confidentialité relative aux contenus échangés dans le groupe tout en partageant un contenu essentiel pour la direction.

Concrètement, il s’agira d’évoquer avec la direction :

  • La présence et la ponctualité des participants,
  • La fluidité relative à la circulation de la parole,
  • La facilité d’abord pour les participants, des problématiques professionnelles,
  • Vos propres observations relatives à l’animation des séances en les traduisant par la capacité de l’équipe à accepter vos recadrages et relances

En respectant ce canevas, vous serez généreux dans vos échanges avec la direction tout en respectant la clause de confidentialité relative aux contenus des propos échangés avec les participants.

Ce type de contenu relatif au bilan des Analyses de Pratiques pourra, de fait, se faire à l’oral ou même à l’écrit. En effet, certaines institutions demandent un retour écrit afin de faire valoir auprès de leur hiérarchie l’importance de reconduction du dispositif ou tout simplement par souhait de laisser trace de ces dispositifs menés.

Un bilan tripartite ?

Aviez-vous déjà envisagé la possibilité de proposer un bilan tripartite ? C’est-à-dire un bilan entre vous, le groupe des participants et la direction.

Concrètement, il est tout à fait envisageable, en prévenant en amont l’équipe de cette perspective. Puis, lors de la dernière séance prévue par la convention, vous pourrez procéder au bilan avec les participants directement (vous pourrez ainsi utiliser et revenir sur le contenu des séances effectuées.) puis proposer à la direction, de venir vous rejoindre sur le dernier quart d’heure.

Évoquer cette perspective en amont avec l’équipe est important afin de sonder ses éventuelles résistances. Il sera important de comprendre ces dernières et tenter de les mettre au travail au sein du groupe afin de déterminer si l’option d’un bilan tripartite reste judicieuse.

Un bilan tripartite potentialise la dynamique de groupe entre les participants et vous-mêmes autour de l’outil des Analyses de Pratiques, et il renforcera l’implication de l’institution autour de l’outil. Comment ? Parce que vous donnerez à l’institution les moyens de mieux comprendre le travail d’Analyse de la Pratique, de cerner plus précisément les objectifs et les enjeux relatifs à ces séances de travail. En d’autres mots : avec un bilan tripartite, vous permettez à l’Institution de mieux connaître et de reconnaître le travail d’Analyse de la Pratique.

Pour ma part, j’essaie de prioriser ce type de bilan tripartite dès que cela est possible afin de consolider le maillage institutionnel autour du travail d’Analyse des Pratiques.

D’un point de vue pragmatique, plusieurs mois à l’avance (environ 6), je lance l’invitation à la direction, après avoir évoqué cette possibilité auprès des participants, et cherche à faire valider la présence de la direction.

L’expérience m’a montré que lorsqu’une direction trouve que cette invitation fait sens : elle se débrouille toujours pour y être (sourire). Et, son choix de répondre positivement ou non à l’invitation m’apportera de fait des éléments importants concernant certaines de ses représentations autour de l’outil Analyse des Pratiques, entre autres.

Puisse cet article vous permettre de trouver des élément de réponse à vos questions et vous offrir un peu de soutien dans cet univers aussi passionnant qu’exigeant que sont les Analyses de Pratiques

Anne CHIMCHIRIAN
Intervenante et Formatrice d’intervenants en Analyse des Pratiques Professionnelles

 Crédit photo : Pete Linforth de Pixabay

Analyse des pratiques, Bilan, Tripartite

Coordonnées


A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
5 allée de Mouettes - F-33500 Libourne, France
Tel:+33(0)6 62 78 25 67
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL: