Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Rennes…
Plus de 350 Professionnels au service des Equipes

Karine Lelion - Psychologue clinicienne

KARINE-LELION
Aix-en-Provence, France
KARINE-LELION
13100, Aix-en-Provence, France
Titres - Fonctions
Formateur, Intervenant en Analyse des Pratiques, Psychologue clinicien
Approche psychanalytique et systémique. Formée à la médiation ethno-clinique.
Mode(s) d'intervention
En établissement , En visioconférence , En cabinet
Région(s) d'intervention
Autour des villes de:  
Aix en Provence, Marseille, Var et Vaucluse.
  Présentation

Psychologue clinicienne depuis 1999, principalement en Protection de l’Enfance, et par ailleurs en libéral, j’ai été amenée à animer de nombreux groupes de professionnels tant au niveau de leur pratique que de la formation.

J’ai été formée à l”Analyse des pratiques, supervision et régulation d’équipe“, notamment par J. Rouzel, Psychanalyste, Association “Psychasoc”. Depuis quelques années, je propose des Analyses de Pratiques auprès d’équipes des champs sociaux, médico-sociaux éducatifs. J’ai pu intervenir auprès de professionnels de CHRS, MECS, Maison de répit pour enfants autistes, Service de PEAD, Services éducatifs en milieu ouvert judiciaire ou administratif, ESAT et IME, crèches, services d’insertion sociale… J’apprécie tout particulièrement ce type de travail, et ces diverses expériences ont enrichi ma posture et ma méthodologie d’intervention.

J’attache une grande importance aux notions d’accueil et de rencontre dans ma pratique en générale. Faisant appel à la psychanalyse, j’accompagne les professionnels à traduire le sens des conflits restés inconscients dans la relation d’aide instaurée auprès des personnes accueillies ou accompagnées. Par ailleurs, formée à l’approche systémique (La Durance à Marseille et l’Institut de la Famille à Toulouse) et à l’approche ethnoclinique (formation de deux ans au Pôle de Médiation Ethnoclinique de La Sauvegarde 13 à Marseille), j’envisage la personne à partir de ses attachements, attachements multiples, à un groupe, familial notamment, avec des croyances, des valeurs, des représentations, des appartenances, une logique de pensée, une langue, une culture.. La personne ne peut être isolée de ses enveloppes, de ses fabriques. C’est pourquoi pour moi, il est incontournable d’accorder du temps à l’accueil des personnes et de prendre le temps de faire connaissance. Accueillir une personne, un groupe de personnes, n’est pas un allant de soi. Accueillir c’est s’accueillir soi même.

Dans ce travail d’Analyse des Pratiques aussi, ces concepts traversent ma pratique. La rencontre avec le groupe passe par un temps d’accueil, durant lequel nous nous présentons, nous faisons connaissance et nous nous accordons sur le sens commun de la rencontre future. Il est question de construire une enveloppe sécurisante, qui va permettre à ce que chacun des participants s’approprie cet espace, garant d’un certain nombre de règles de vie et de fonctionnement. En effet, il est impératif d’énoncer des règles venant contenir le groupe. Je m’efforce à être rigoureuse et attentive au cadre que j’offre dans ces rencontres, rencontres qui reposent sur un cadre de non-jugement et de confidentialité, devant permettre une libre expression de chacun. Par ailleurs, une posture éthique et déontologique assure le cadre  de l’intervention et des échanges.

Les professionnels accueillis seront amenés à mettre en récit leurs pratiques au travers de situations cliniques. Ces dernières permettront de mettre le processus réflexif en mouvement.

” Le processus réflexif permet la construction et la représentation de l’autre, la confrontation avec lui dans un espace social, historisé et contextualisé….le narrateur est à la fois sujet du récit et objet du récit, donnant au témoin une possibilité d’appréhender des éléments identitaires” selon Marie Madeleine BERTUCCI.

Intervention

Mes interventions se basent sur une approche issue des théories psychanalytiques et systémiques. Formée à la médiation ethnoclinique, cet outil est un enrichissement supplémentaire à l’éclairage de certaines problématiques rencontrées auprès de certains publics. Aussi, cet approche me permet d’aller optimiser la notion d’accueil de la personne afin de rendre la rencontre plus pertinente.

Approche(s), Méthodologie...

Concernant le travail d’APP, mon cadre s’appuie sur le modèle des groupes Balint: un groupe de professionnels qui n’excède pas 10/12 personnes. Un espace dans lequel, il s’agit de réfléchir autour de la présentation d’un cas clinique dans lequel la relation soignant-soigné pose problème et/ou questionne.

Le cadre de ce travail s’inscrit dans une temporalité fixée d’avance et dans une régularité définie. Le déroulement d’une séance de travail se construit autour de la présentation par un membre du groupe, d’une situation clinique. Les autres participants sont dans un premier temps dans une écoute active et n’interrompt le moins possible le récit. Dans un second temps, la parole est donnée au groupe, temps dans lequel les autres membres peuvent alors questionner, réagir, interagir, en demandant des précisions, en posant des questions, en donnant un avis voire en exprimant une émotion à l’évocation de certains propos dans le récit. Cette étape permet au narrateur d’entendre un autre discours, et cherche à répondre aux différentes réactions tout en découvrant un autre éclairage de sa relation à la personne accompagnée, procédant ainsi à un recul, une prise de distance, à un pas de côté.

L’étape finale consiste en une synthèse de la séance par un membre de l’équipe (autre que le narrateur) avec la reprise des points forts en termes d’hypothèses, de préconisations, d’outils, etc…L’animateur aide à la formulation de ces différents points et étaye les propos par des références théoriques et des supports conceptuels. Nous nous quittons sur un petit rituel amenant la notion de séparation du groupe.

Les règles de fonctionnement se base sur différents points:

  • la spontaneïté du narrateur qui raconte
  • les associations libres des idées et des ressenti
  • pas d’appui sur des notes prises avant
  • le respect de la parole des autres membres avec les principes de bienveillance, de respect et de non jugement
  • la confidentialité.

 

Formation

DESS de Psychologie clinique de l’Enfance et de l’Adolescence à l’ Université de Toulouse le Mirail.

  • Approche psychanalytique
  • Formations en systémie
  • Formation à la médiation ethnoclinique
  • Licence de sociologie
  • Grande connaissance de la Protection de l’Enfance et du secteur médico-psychologique.
  • Création en 2014 de l’Association “Un Pas vers l’Autre”
  • Activité libérale en cabinet sur Aix en Provence.
Références d'intervention

Différentes expériences dans le cadre des interventions en APP: Mecs, Maisons de répit pour autistes, AEMO, ESAT et IME, crèches, CHRS, Services d’insertion sociale de la personne, Service PEAD, Foyers de placement en urgence.

Ouvrage(s) publié(s)

Article dans la revue  Espace social-CNAEMO , cnaemo.com/38-clinique.pdf : “La clinique…une sauvegarde du sujet.”

 

 

Eléments administratifs

Numéro de Siret: 838 287 787 00017

Numero formateur 93.13.16029.13

Numéro ADELI: 139334239


    Ce formulaire est envoyé directement au professionnel sans intermédiaire.


    :

    :

    :

    Message* :





    Coordonnées


    A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
    5 allée de Mouettes - F-33500 Libourne, France
    Tel:+33(0)6 62 78 25 67
    E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
    URL: