Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Toulon…  

 09 54 95 76 84  –   Espace Membres    

Archives de l’auteur

Formation d’intervenants à l’analyse des pratiques

L’APP, un espace où le soutien du collectif renforce les pratiques de chacun, chacune.

Ce module-type examine les mécanismes en jeu dans un collectif, une équipe, confrontés à des obstacles à la coopération qui les empêchent de bien remplir leur mission. Il  donne des pistes d’actions concrètes en termes de conduite, d’animation  et de facilitation de groupe, tant en termes relationnel qu’organisationnel.  Les principes de la communication verbale et non verbale y sont abordés, étudiés, détaillés. Différentes approches y sont mises en parallèle à l’aune des avantages et des limites inhérentes à chacune.  Il s’étale sur 9 jours + 1 jour  de consolidation et se module à la carte. Au fur et à mesure des apprentissages, les bases sont reprises et chaque fois retravaillées pour en permettre une intégration toujours plus approfondie.

  • :

    A définir avec le commanditaire.

  • : Application en milieux psycho-médico-sociaux, éducatifs, culturels, et plus largement tous les métiers des travailleurs sociaux.
  • :

    Objectif général :

    Mieux appréhender le rôle et la  fonction de l’intervenant en analyse des pratiques, développer sa compréhension  face aux mécanismes personnels et collectifs en jeu dans les situations-problèmes en renforçant sa capacité à les réguler. Face aux tentatives de transgressions, il s'agit d'apprendre à ajuster le processus au service de l'objet d'intérêt commun pour l'équipe, le collectif et en même temps au service de l'efficience.

    Objectifs opérationnels :

    • recréer des liens entre toutes les parties d’un système humain ou organisationnel
    • Définir ensemble un objet d'intérêt commun et emporter l'adhésion de tout le groupe
    • instaurer un cadre réparateur
    • y vivre des interactions nécessaires à co-construire les conditions de la coopération
    • ouvrir des espaces de  conflits désormais constructifs surtout en temps de désaccord
    • œuvrer ensemble  à prise en compte des avis des uns et des autres 
    • sortir progressivement des  tentations de violences 
    • favoriser l'émergence de l'intelligence collective
    • encourager des pistes de possibles créatives et novatrices
  • :

    Module 1  - Contextes multiples et complexes 

    Les différents types d’accompagnement

    a/ Préciser les notions, de groupe, équipe, dynamique de groupe...

    • Repérer les mécanismes de l’équipe, les jeux de pouvoir, les résistances, les masques
    • Se servir de l’énergie du conflit au service du collectif (plus que vouloir ou tenter de le dénouer)
    • Avoir conscience de ce qui se joue dans l’interaction/processus de transfert et contre transfert
    • Prévenir les tentations de rivalité et autres enjeux en situation d’interaction

    Définir les notions d’analyse de pratiques, supervision, groupe de parole, accompagnement, autres facilitations & médiations.

    b/ Défrichage du vocable de base et apports théorique

    Le choix d’un type d’intervention, le passage d’une intervention à l’autre se fait en fonction des besoins et des attentes de la structure.

    Du bon usage du diagnostic préalable : lui seul permet d’évaluer la situation, son contexte, son actualité et l’outil le plus adapté à la finalité recherchée.

    c/ Adopter une attitude empathique et pratiquer l’écoute active

    • Les techniques de résolution de problèmes
    • Recentrer les débats sur le sujet qui préoccupe
    • Reconnaître les émotions en jeu dans le groupe et prendre le temps de la compréhension
    • Favoriser le questionnement ouvert
    • Apporter des éléments de réponse aux situations décrites
    • Connaître les techniques d’écoute active et de reformulation
    • Savoir poser des questions simples qui ouvrent le dialogue
    • Repérer et accueillir ses propres émotions
    • Connaître l’impact des émotions (les siennes et celles des autres)
    • Eviter les jugements de valeur

    d/ Évaluer le climat général des différents contextes professionnels : quels outils-socles pour le praticien ?

    L’approche de la thérapie sociale, sa plus-value en  relation d'aide et d'accompagnement

    Le métier d'intervenant en Thérapie Sociale TST a été développé pour venir en aide aux collectivités, institutions et organisations faisant face à des blocages de la coopération. Ces blocages, qui sont en fait des formes plus ou moins visibles de violence, empêchent les groupes et les structures de remplir leur mission et les gens de vivre et de travailler ensemble. Dans les villes, les quartiers, les institutions et organisations, l'intervenant en Thérapie Sociale TST œuvre à une amélioration de la coopération,  à une amélioration des fonctionnements relationnels et organisationnels, contribuant ainsi à un processus de guérison collective.

    Cas pratique :

    Jeux & enjeux manipulatoires en APP : savoir détecter l’intention de manipulation

    Les participants seront amenés à partir de cas concrets (tirés du vécu des participants) à explorer les situations de tensions grâce à un échange concerté entre le facilitateur et l’ensemble des participants sur le format réflexion/action. Deux ou trois situations seront retenues. Il s’ensuivra un temps de questions/réponses avec des pistes de possibles autour de mieux faire autrement, à la fois individuellement et possiblement en co-intervention et ce  pour éclairer quelques-unes des pratiques usuelles « métier », contraignantes et/ou qui empêchent le « bien travailler » c’est-à-dire de conduire une mission d’intervention appropriée. 

    La prise en charge de la souffrance au travail, ne relève pas toujours du champ médical ou de la sphère de la psychologie. Parfois, les hommes et les femmes ont tout simplement besoin de parler, besoin d’en parler. Le silence, le fait de ne pas se sentir suffisamment entourés peut conduire à des conduites à risques.

    Par ailleurs, un focal sera mis sur les aspects concrets de l’organisation d’une démarche d’intervention d’APP (de l’avant-mission d’intervention à l’évaluation à froid, en passant par le contrat avec le commanditaire, l’objectif visé et sa pertinence) entre autonomie et responsabilité, sans omettre la place de l’institution, pour quel impact ? Il s’agit de se confronter à la réalité pour sortir du manichéisme (tout blanc/tout noir) et de se méfier d’une possible tentation de toute-puissance (promettre la lune), ou encore ne pas savoir ou oser refuser un contrat ou l’objectif du commanditaire nous paraît par avance, intenable.)

    Enfin, pour ne pas faire d’impasse sur le rapport de chacun, chacune dans le groupe, à l’autorité, il sera abordé la pertinence de la mise en place d’un dispositif d’APP avec les intérêts et les limites d’être en position d’intervenant interne et/ou externe. Quel positionnement/posture pour un intervenant APP en interne face au commanditaire, face à sa hiérarchie ?

    Module 2 – Une approche spécifique, une conduite collective singulière

    • Expliquer au groupe les objectifs du dispositif : améliorer les pratiques professionnelles
    • Comprendre la position et le rôle de l’intervenant en situation d’analyse de pratique
    • Respecter le code déontologique fixé par la profession
    • Ecrire son projet d’intervention, le présenter et le proposer à de potentiels commanditaires
    • Comprendre le principe « de la demande à la commande
    • Définir le cadre fonctionnel : lieux, durée, disposition, répartition, déroulé, coût de la prestation
    • Elaborer un programme-type, avec l’objectif pédagogique et les objectifs spécifiques et leur contenu
    • Entre formateur, facilitateur, intervenant, doit-on forcément choisir une dénomination ?

    Comment mener efficacement l’analyse de pratiques (méthodologie selon l’approche de la thérapie sociale)

    Présélectionner, choisir et analyser des situations problèmes                                                          

    • Gérer les temps de parole, les pauses, le respect des horaires et le déroulé pédagogique de l’action de formation.
    • Repérer les résonnances psychologiques et en extraire le message
    • Identifier les résistances
    • Choisir d’y faire face ou décider de laisser le groupe gérer
    • Inviter à l’autorégulation
    • Prendre en charge, aider, accompagner, soutenir les personnes possiblement en difficulté dans le groupe
    • Créer un cadre qui permette le dépassement à la fois des difficultés personnelles et des obstacles à la vie en commun
    • Orienter et non pas diriger
    • Soutenir et non conseiller
    • Proposer et non induire
    • Permettre l’émergence des représentations
    • Pointer le sens inhérent des pratiques
    • Conclure une séance, donner des feed-back authentiques et constructifs
    • Apprendre à structurer une séance selon l’approche en 3 temps

    Sécurité

    • Gommer les défiances
    • Travail le sentiment de confiance
    • Etablir un contrat de groupe

    Amour

    • Voir et regarder les freins à la coopération
    • Désamorcer l’empreinte des blessures de la vie en commun
    • Travailler à plus de fraternité et à l’auto-responsabilité
    • Redessiner un objectif commun réaliste et réalisable

    Valorisation

    • Consolider/reconsolider le capital « confiance/conscience de groupe »
    • Offrir un cadre réparateur nécessaire et suffisant
    • Sécuriser et encadrer le conflit utile et constructif

    Module 3 -  Entre méthodologie et application pratico-pratique

     Vers et dans une certaine pédagogie coopérative

    Qu'est-ce que coopérer entraîne comme compétences relationnelles ?

    Si nous nous focalisons uniquement le prisme collectif sans prendre en compte le développement de la personne, que fait-elle des blessures provoquées par la vie en commun, qui, bien souvent, réveillent en elle l'empreinte de blessures et de tourments qui n'appartiennent qu'à elle ?

    Inversement, si nous focalisons uniquement sur le développement de la personne sans tenir compte de son environnement familial et/ou du contexte professionnel dans lequel elle évolue, comment enrichir notre démarche de toute la complexité des situations-problèmes et y voir d’éventuelles pollutions institutionnelles, de possibles dysfonctionnements organisationnels.

    Comment aider les groupes, les collectifs à mieux coopérer ? Repenser le collectif des organisations c'est prévoir des espaces de conflits qui :

    ≈ Permettent la rencontre entre tous

    ≈ Invitent à regarder ce qui, dans ce qui est dit ou fait, complique la relation

    ≈ Développent responsabilité et autonomie

    ≈ Favorisent la conscientisation de ses comportements face à l'autorité

    ≈ Instaurent des relations de coopération entre toutes les parties

    ≈ Révèlent à la fois la complexité et la richesse des différences culturelles

    Mises en situation et études de cas

    Cas pratiques :

    • Vous êtes sollicités pour intervenir en tant que consultant externe au sein d’un EPADH avec pour mission de « réguler l’équipe » ; comment vous y prendre, avec quels outils ?
    • Mise en situation d’animer un groupe à partir de situations professionnelles vécues
    • A partir des situations professionnelles suivantes, comment réguler le groupe, les échanges entre membre d’une équipe, favoriser l’expression des discours et la mise en relief des processus de représentation :

    - Une situation agressive entre un éducateur et un usager difficile

    - Une suspicion de pression psychologique de la part d’une monitrice en atelier ESAT sur un usager en situation de handicap psychique.

    • Montage d’un projet APP / les stagiaires seront guidés en fonction de leur situation et des demandes émanant des équipes de direction et / ou de demandes extérieures
    • Méthodologie:
      • Apports théoriques et apports pratiques
      • Pratique d’une méthodologie active
      • Partage et retour d’expériences
      • Mise en situation d’animation
      • Conseil, prise de recul sur sa propre pratique
      • Suivi et évaluation de la formation,
      • Evaluation de la prestation du formateur
  • :

    Méthode participative et positive

    Les situations et cas pratiques mis en œuvre émanent de situations-problèmes tirées du vécu professionnel de participants volontaires. Mise en situation, jeux de rôle et autres techniques comme le théâtre-forum. Débriefing en sous-groupe selon une grille de lecture d’appréciation des actes et comportements professionnels adéquats et ajustés (tant en finesse qu’en justesse) .  Chacune de situations-problèmes est rejoué devant la camera (pour les volontaires). Ensuite,  un travail d' analyse séquentielle à partir des courts extraits précédemment filmés se fait en grand groupe.

    Les participants seront à même à l'issue de la formation d'animer leurs sessions d'APP en y incluant des espaces-temps d'ouverture aux conflits utiles et nécessaires à l'émergence des conditions de la coopération.

  • :

    Chantal Goubaud-Gougeon,

    Intervenante en thérapie sociale transformative et médiatrice CNV

  • : 5 à 13 participants
  • : 10 jours soit 70 heures
  • : Indications tarifaires en intra : le prix de chaque stage est établi sur mesure par devis et sur simple demande à l’association Chemin faisant.
  • : Chemin faisant
  • Chantal Goubaud-Gougeon
  • Le Porche
  • Miniac-Morvan
  • 35540
  • : contact@cheminfaisant.org
  • : 0629582553
  • : Adhérente de Cadres en Mission, réseau de consultants-formateurs Habilitation ANESM Enregistré ODPC & IPRP. De plus, le groupe Cadres en Mission possède la certification ISQ-OPQF et est référencé sur la plateforme Datadock (plateforme dématérialisée de recueil des informations nécessaires au référencement des organismes de formation). Un réel avantage pour les OPCA qui peuvent vérifier que les formateurs du groupe font bien parti d’un organisme certifié. Cette qualification permet au plan de formation du groupe Cadres en Mission d’être reconnu et donc de permettre à nos formateurs en portage d’améliorer la qualité de leurs pratiques pédagogiques.
groupe analyse des pratiques

L’avenir du travail, entre espoir et inquiétude

L’APP comme soutien à l’émergence d’un nouveau management.

Apprendre à manager le travail et ainsi améliorer la QTV (qualité de vie au travail) est primordial pour toute organisation. En effet, l’influence du management est centrale dans la perception de la QTV. Bien que toute équipe professionnelle a un potentiel, souvent insoupçonné, pour s’entendre, s’entraider, coopérer et se transformer ensemble, mieux accompagner les transformations au travail et en même temps viser la performance à la fois économique et sociale des organisations est aujourd’hui indispensable.

Quand un collectif ne parvient pas à se réaliser, c’est le plus souvent  le signe qu’un enjeu relationnel est à l’œuvre. Dès lors qu’au moins l’un de  ses membres s’y sent « mal à l’aise », c’est suffisant à ce qu’il y ait un impact défavorable au bon fonctionnement, à la croissance de l’unité de travail. Quand certains des collaborateurs ne s’autorisent pas à être vraiment eux-mêmes, à parler à partir de qui ils sont, de ce qui les anime réellement, qu’ils n’arrivent plus à se confronter sereinement à eux-mêmes, aux autres, à la réalité, c’est la preuve que l’espace relationnel ne peut se déployé ce qui empêche, bloque tout élan à  la coopération.

Le cœur de mon métier d’’intervenante, est de créer un cadre à la fois sécure et transformateur. Créer les conditions nécessaires et suffisantes qui vont permettre aux personnes de traverser ce qui les empêche de coopérer, c’est-à-dire, d’être elles-mêmes, de pouvoir se dire tout ce qui doit être dit, d’aller au bout de ce qu’elles ont  à déposer en acceptant le croisement des regards, qui bien souvent, permet de s’auto- responsabiliser dans ce qui arrive afin de pouvoir avancer chacun et ensemble vers un objectif commun.

L’accompagnement en analyse des pratiques du travail en équipe, participe à lutter contre le sentiment d’isolement, les tentations d’absentéisme et/ou l’épuisement professionnel, de burnout. J’accompagne des équipes de travail et autres groupes de professionnels en analyse de pratiques, régulation d’équipes, et autres facilitations de libération de la parole.

A partir de situations-problèmes tirées du vécu des participants, mon rôle est d’encourager le dialogue conflictuel, de montrer à voir l’utilité du conflit si nécessaire, et ainsi favoriser l’émergence du processus d’intelligence collective qui devient possible durablement lorsque conditions et contexte sont stabilisés. Tout mon travail consiste à créer des conditions sécurisées d’espaces de confrontations, où les collaborateurs, ensemble, pourront affronter tensions, différends, divergences de point de vue et autres problèmes relationnels et/ou possiblement organisationnels.

L’analyse des pratiques est le plus souvent organisée en cycles. Le cycle lambda compte de 7 à 13 séances annuelles, d’au minimum 3 heures à 1 jour (à définir après un diagnostic concerté). Le plus souvent, les rencontres sont  espacées de 3 semaines minimum à maximum 5 semaines. Ce cycle ponctue des réalités professionnelles. Il s’agit de porter un  regard neuf et distancié sur des problématiques souvent complexes. La toute première séance, est consacrée à la constitution du groupe et à l’harmonisation des motivations.

Le recours à l’analyse des pratiques peut répondre à différentes demandes telles que par exemple :

  • acquérir un socle théorique commun
  • fluidifier la transmission des consignes, favoriser une information circulante
  • clarifier et affiner la posture professionnelle de chacun
  • permettre une meilleure prise en charge des publics, des usagers
  • obtenir un éclairage co-construit
  • optimiser les stratégies (éducatives)
  • anticiper les phénomènes d’usure et l’épuisement professionnel
  • favoriser l’émergence d’un nouveau management

Au cours de mon parcours professionnel, j’ai été moi aussi, confrontée à des situations de crises  plus ou moins fortes au sein d’équipes de travail, de collèges de bénévoles et autres publics. J’ai conscience des blocages qui peuvent survenir dans les équipes qui,  le plus souvent, sont confrontées à des freins à la coopération qui peuvent aller jusqu’a engendrer des  violences. La violence

blocages qui peuvent survenir dans les équipes qui,  le plus souvent, sont confrontées à des freins à la coopération qui peuvent aller jusqu’a engendrer des  violences.

blocages qui peuvent survenir dans les équipes qui,  le plus souvent, sont confrontées à des freins à la coopération qui peuvent aller jusqu’a engendrer des  violences.

blocages qui peuvent survenir dans les équipes qui,  le plus souvent, sont confrontées à des freins à la coopération qui peuvent aller jusqu’a engendrer des  violences. La violence peut prendre plusieurs visages, souvent silencieuse, clandestine, parfois subtile. Dans tous les cas, elle empêche, le « bien-travailler » ensemble et par conséquent de remplir sa mission au sein de l’organisation.

  • : Chantal Goubaud-Gougeon, Intervenante en thérapie sociale transformative
  • : contact@cheminfaisant.org

Coordonnées

A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
Adresse principale :
12 Square de Slovaquie
F-35200 Rennes, France
Tel:( 33 9) 54 95 76 84
Fax:( 33 9) 59 95 76 84
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL:

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin réaliser des statistiques anonymes de visites,de vous proposer des contenus adaptés et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer