S'enregistrer - Perdu ?          
analyse de la pratique

Jean Claude HATT
INFORMATIONS
Jean Claude HATT

Psychologue clinicien

Intervenant en Analyse de la Pratque
Rhône
06 80 89 05 78
...
Lyon

PRESENTATION


Psychologue Clinicien de formation, basé à LYON je me suis spécialisé depuis 15 ans en Analyse de la Pratique.
J'ai mis au point un dispositif spécifique de travail avec les groupes:
l'Analyse de la Pratique avec le Déplacement dans l'Imaginaire (APDI).

Pour moi l'Analyse de la Pratique, se situe entre l'étude de cas (ou analyse de situation ou analyse clinique) qui se traite plutôt en interne avec le psychologue de l'institution
et le groupe de psychothérapie librement choisi par la personne en dehors de
tout contexte professionnel. L'implication du professionnel y est plus grande
que dans l'étude de cas dans la mesure où ce sont les mouvements
contre-transférentiel qui vont apparaître au cours de la séance. Pour autant,
il ne s'agit pas de psychothérapie de groupe et il est donc important de
respecter la limite subtile de ce qui, pour chaque professionnel, fait partie
de sa sphère privée. Il s'agit donc de pouvoir évoquer son vécu émotionnel, de
discerner les enjeux d'une pratique professionnelle, de prendre du recul, et de
se dégager de situations difficiles. Pour atteindre ce but j'ai développé un
dispositif basé sur le déplacement dans l'imaginaire qui permet de dire des
choses fortes tout en douceur par le truchement d'une scène imaginaire.

Afin de former et de diffuser ce dispositif j'ai créé un institut: l'IAPL (www.iapl.fr).

C'est une association qui fait intervenir des Psychologues Cliniciens comme
intervenant en Analyse de la Pratique avec le Déplacement dans l'Imaginaire
(APDI). Elle intervient sur la région Rhône-Alpes: LYON; BOURG EN BRESSE; VIENNE; Toute institution, adhérente de l'association, peut demander leur intervention.

L'association s'attache à ce que les intervenants, en plus de leur formation
théorique de Psychologue Clinicien, aient effectué, ou soient en train
d'effectuer un travail personnel avec un référentiel analytique. Ils sont de
plus formés à l'analyse de la Pratique avec le Déplacement dans l'Imaginaire
(APDI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MAP

Geommunity Jean Claude HATT
Geommunity



Geommunity

Cliquez ici pour afficher Réinitialiser la carte

ZONE

Zone d'intervention de l'intervenant

Rhone-Alpes

FORMATION

Psychologue Clinicien
diplômé de LYON 2

INTERVENTIONS

Spécialisé depuis 15 ans en Analyse de la
Pratique. J'ai développé au fil des années une méthodologie spécifique d'intervention: l'Analyse de la Pratique avec le Déplacement dans l'Imaginaire (APDI).

Afin de former et de diffuser ce dispositif j'ai créé un institut: l'IAPL qui intervient dans de nombreux organismes: ; ACOLADE ;ADAPEI; ALGED; ALLP; APAJH
Isère; ARIMC; CCASS; EU (entraide uni.); OVE; PEP
71; sauvegarde 01; sauvegarde 42; sauvegarde 69; ville
Décines; ville Villeurbanne.

J'ai ainsi été amené à
accompagner de nombreux groupes dans diverses institutions: AEMO; MECS; IME ;
IMP ; SAVS; FAM; CMP; CAMSP; CATTP ; crèches; ...

 

 

 

 

 

 

REFERENCES

- SAEMO - à Lyon;
Venissieux; Villeurbanne; Bourg en Bresse; Ambérieu

(Assistantes
sociales, éducateurs et éducatrices.. )

- MECS
de Caluire

(éducateurs)

- SAVS de l'ATMP du Rhône

(éducateurs)

- DEAJE de Villeurbanne

(Directrices
de crèches)

- CAMSP de Macon de Fontaines/Saône et de
Bourg en Bresse

(rééducateurs)

- CMP adulte de Bourgoin, Villefontaine et tassin

(Psychiatres,
Psychologues, AS , infirmier psy. )

- PJJ / Protection Judiciaire de la Jeunesse de Lyon

(éducateurs
en formation )

- CCAS de DECINES

(Aides à
domiciles et auxiliaires de vie )

- IME JJ
ROUSSEAU à Venissieus et Yves Farges à Vaulx en Velin

(éducateurs)

- IMP
Théizé

(Éducatrices
et éducateurs

- FAM
de Meysieux et d'Ecully

(éducateurs
spécialisés, équipe para-médicale)

- CATTP de
tête d'or à Lyon (centre accueil thérapeutique à temps partiel)

(infirmières)

- ESEM-
école spécialisée des enfants malades à Lyon

(enseignants
détachés)

- CMP de
Bourgoin, Villefontaine et de tassin (Centre médico-psychologique pour adultes)

(Psychiatres,
Psychologues, AS , infirmier psy. )

 

 

 

 

 

ARTICLES

Article
Section
Catégorie
Created
This user has no articles.

BLOG

Un dispositif singulier : l’Analyse de la Pratique Avec le Déplacement dans l’Imaginaire

Created On: 10/03/2015 20:01:17
Pour moi, l’Analyse de la Pratique se situe entre l’étude de cas (ou analyse de situation) qui se traite plutôt en interne avec le psychologue de l’institution et le groupe de psychothérapie librement choisi par la personne en dehors de tout contexte professionnel. L’implication du professionnel y est plus grande que dans l’étude de cas dans la mesure où ce sont les mouvements contre-transférentiel qui vont apparaître au cours de la séance. Pour autant, il ne s’agit pas de psychothérapie de groupe et il est donc important de respecter la limite subtile de ce qui, pour chaque professionnel, fait partie de sa sphère privée. Il s’agit donc de pouvoir évoquer son vécu émotionnel, de discerner les enjeux d’une pratique professionnelle, de prendre du recul, et de se dégager de situations difficiles. Pour atteindre ce but j’ai développé un dispositif basé sur le déplacement dans l’imaginaire qui permet de dire des choses fortes tout en douceur par le truchement d’une scène imaginaire.
Il s’appuie sur un cadre clair en cinq temps, exposé lors de la première rencontre :

Le temps du récit
Librement et, si possible, sans notes, un participant va raconter une histoire qui lui est arrivé dans le cadre professionnel et qui peut parfois avoir été chargé émotionnellement. Même s’il s’agit essentiellement de réfléchir sur des situations vécues par un professionnel et les personnes dont il a la charge, toute situation professionnelle peut être accueillie dans ce cadre.

Le temps de la focalisation
L’idée est, qu’à partir d’une parole dite, on puisse se faire « son propre film » et ainsi repérer les éléments manquant à sa vision et à sa perception de l’histoire. Chacun pourra ainsi poser des questions afin de mieux comprendre la situation relatée et commencer à laisser libre court à son imaginaire.

Le temps de l’imaginaire
L’idée est de faire des hypothèses sur la compréhension que l’on a de l’histoire mais en se déplaçant sur une autre scène (mythe, conte, fable, BD, film, chanson..) que chacun va pouvoir proposer au groupe. On va ainsi pouvoir inventer, par exemple, une narratrice-blanche neige qui glisse sur une peau de banane et faire des hypothèses, sur la présence de la peau. Se trouvait-elle là par hasard a-t-elle été jeté par quelqu’un ?, un nain ?, le nain grincheux ? et pourquoi était-il grincheux ? et pourquoi pas un autre nain ? voire blanche neige elle-même qui la jetait d’habitude en arrière et cette fois ci l’a laissé tomber devant elle…… Le jeu des hypothèses, même les plus improbables, va fluidifier le travail de pensée de l’équipe va lui permettre d’apprendre en jouant et en se faisant plaisir à travers le partage dans l’imaginaire. Cela permet de refroidir la situation grâce à cette prise de distance qui à pour but aussi de protéger le(a) narrateur(trice). Chacun pourra ainsi proposer ses hypothèses explicatives, pourra « associer » avec des situations analogues qu’il a vécues mais en se servant de son imaginaire pour en parler.

Le temps des scénarios possibles
L’idée est d’imaginer des suites de scénarios possibles à partir des déplacements trouvés-crée par le groupe. L’ensemble du groupe pourra proposer des suites possible du ou des scénarios développés et ouvrir ainsi des pistes possibles de changement.

Le temps du bilan
En commençant par le narrateur, ceux qui le désirent, vont être invités à exprimer leurs ressentis à la fin de la séance. L’idée est que l’on puisse parler de ce que l’on vient de vivre et de l’effet produit sur soi, tant sur le plan psychique que sur le plan émotionnel, voire corporel.

Je propose ainsi aux équipes un travail d’Analyse de la Pratique avec le Déplacement dans l’Imaginaire (APDI). Ce type de médiation s’apparente au psychodrame analytique. Il permet de mettre une distance, de se dégager de vécus parfois assez traumatiques. Il évite aux professionnels des réactions trop défensives face à des interprétations trop directes. Il s’agit de jouer avec les différentes hypothèses que chacun a de la compréhension de l’histoire. On considère les hypothèses faites, non pas comme s’opposant les unes aux autres, mais comme un angle d’approche de la réalité. Elles permettent d’évoquer toute les raisons qui ont pu conduire, par exemple, la « blanche neige – narratrice » à glisser sur une peau de banane y compris d’imaginer que cela pourrait être elle-même qui l’aurait jeté devant elle. On poursuit alors en imaginant les raisons qui auraient pu conduire les personnages aux différents comportements que l’on a imaginés qu’ils ont pu avoir. Cela permet de mettre de la distance et souvent de l’humour propice aux prises de consciences contre-transférentielles. Ce dispositif contenant permet enfin d’éviter que les séances ne deviennent « le bureau des pleurs » ou « le procès des absents ». Il aide donc à contenir le groupe pour éviter de sortir de sa tâche primaire qui est de faire de l’Analyse de la Pratique. Il est basé sur la confidentialité et sur les trois niveaux de confiance nécessaire à ce type de travail (dans l’institution si la participation au groupe est obligatoire, dans l’intervenant et son dispositif et enfin entre les participants).
Son intérêt supplémentaire est d’éviter toute interférence avec les « psychistes » de l’institution.
Naturellement ce dispositif est un idéal vers lequel l’intervenant devra tendre. Mais il dépend de la maturité psychique du groupe. Il dépend aussi du niveau de confiance des participants dans les trois instances (l’institution, l’intervenant et le groupe) et particulièrement dans la dernière. L’intervenant adaptera donc ses interventions en fonction de la résistance plus ou moins grande des participants à se mettre en scène devant leurs pairs. C’est pourquoi le travail de déplacement dans la constitution d’un imaginaire groupal est important. Il doit permettre que se tisse entre les participants une confiance, une acceptation et un respect de l’autre dans sa différence. Cet outil est avant tout un moyen de les aider à maintenir leur équilibre psychique et émotionnel dans les situations professionnelles souvent difficile qu’ils sont amenés à vivre tout en permettant « un changement de personnalité limité bien que considérable » (Michaël BALINT, fondateur des groupes de paroles in « le médecin, son malade et la maladie », Paris, PAYOT, 1961, p.321)

     

A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
Adresse principale :
12 Square de Slovaquie
F-35200 Rennes, France
Tel:( 33 9) 54 95 76 84
Fax:( 33 9) 59 95 76 84
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL:

Ce site internet vous a plu !

Vous représentez une association ou un organisme de formation.

Faites réaliser, refondre, administrer ou animer votre site web par des professionnels du secteur.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Si vous souhaitez désactiver les Cookies il vous faut paramétrer votre navigateur.

Quelques explications:

Les pricipaux cookies suseptibles d'être déclanchés par le site sont la conséquence des boutons de partage via les réseaux sociaux, d'un enregistrement dans l'espace membre ou d'une géolocalisation.