Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Toulon…

 09 54 95 76 84  –   Espace Membres    

De l’Analyse des pratiques en MECS

Quand l’analyse des pratiques s’adapte au contexte culturel des jeunes.

Interview de Madame Patricia REY – Chef de service à la MECS de Champagnac et du service des Mineurs Isolés Etrangers de Saintes.

Les Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS) sont des établissements qui relèvent du secteur médico-social, spécialisés dans la protection de l’enfance. Les MECS peuvent prendre en charge les enfants et adolescents placés soit en internat, soit en hébergements diversifiés. Patricia REY est chef de service de deux établissements de l’association CAFIC en Charente Maritime : la MECS de Champagnac ouverte en 2008 et le service des Mineurs Isolés Etrangers ouvert à Saintes en décembre 2014. Elle évoque la mise en place de dispositifs d’analyse des pratiques dans chaque établissement.

APP : Quelle est la genèse des dispositifs d’analyse des pratiques dans votre établissement?

 Patricia REY : Un premier groupe d’AP a été initié pour l’équipe de la MECS à Breuillet, près de Royan. Cette MECS est habilitée pour accueillir des adolescents garçons et filles à partir de 16 ans. Dans cette structure, l’équipe éducative évoquait le besoin de prendre du recul par rapport aux situations qu’elle vivait sur le terrain. Par ailleurs, elle était constituée de jeunes professionnels en demande d’un éclairage sur sa pratique.

En 2008, nous avons créé une deuxième MECS à Champagnac. L’équipe est constituée de 15 professionnels (un directeur, un chef de service, 8 éducateurs, une maitresse de maison, une secrétaire et 3 surveillants de nuit) pour une capacité d’accueil de 14 adolescents. Dès l’ouverture cette structure, nous avons mis en place un dispositif d’analyse des pratiques pour l’équipe.

En 2014, l’association CAFIC a créé un service d’accompagnement de Mineurs Isolés Étrangers à Saintes. Ce service se compose de 8 professionnels (un directeur, un chef de service, 4 éducateurs et un aide éducateur). Nous prévoyons de mettre en place un dispositif d’analyse de la pratique qui débutera dans le courant de l’année 2016.

APP  : comment avez-vous abordé le besoin des équipes ?

Patricia REY: L’équipe de la MECS comprend des éducateurs techniques centrés sur des ateliers occupationnels, et des éducateurs spécialisés centrés sur l’accompagnement du quotidien des adolescents. L’objectif commun de leur action doit viser l’insertion socio-professionnelle de ces adolescents.

Ce dispositif d’analyse des pratiques permet de répondre à plusieurs demandes:

  • acquérir un socle théorique commun afin de faciliter la communication en interne, de clarifier et d’affiner notre prise en charge.
  • obtenir un éclairage clinique pour rendre explicite les problématiques, optimiser les stratégies éducatives et inscrire notre travail dans une logique d’éthique.
  • prévenir les situations à risque telle que le passage à l’acte, le fonctionnement en miroir et anticiper les phénomènes d’usure et l’épuisement professionnel.

APP : comment la proposition d’analyse des pratiques a-t-elle été reçue par les professionnels ?

Patricia REY: l’équipe éducative s’est positionnée favorablement à l’analyse des pratiques. Par la suite, j’ai pu observer:

  •  une crainte du jugement: soumettre son point de vue à l’Autre, c’est d’une certaine façon s’exposer.
  • Une appréhension à exprimer son opinion. Il est question de sa propre crédibilité.
  • Une phrase typique: « ça tourne en rond ». il est question à ce niveau là d’une certaine forme d’impuissance. Certains peuvent être dans l’attente de « réponse magique ».

Les limites de ce dispositif  mettent l’accent  sur:

  • Le manque de prise en compte de ce qui se joue à un niveau interpersonnel entre l’adolescent et l’adulte: le principe de réalité diffère entre les attendus de l’équipe et le comportement des adolescents. Ces écarts sont parfois à l’origine de passages à l’acte qui peuvent démotiver une équipe.
  • Les notions de transfert et de contre-transfert sont floues.

APP : Participez-vous aux séances ?

Patricia REY : j’y participe quelques fois, notamment lors de passage à l’acte d’un adolescent, j’interviens pour introduire ce qui s’est produit. C’est du soutien à l’équipe.

APP : Quel a été votre abord pour le service des Mineurs Isolés Étrangers?

Patricia REY : nous avons choisi un psychologue qui dispose d’une expérience dans le domaine de la prise en charge des Mineurs Isolés Etrangers. Il nous semblait pertinent de pouvoir aborder les questions relevant de: l’acculturation, l’assimilation, l’ethnopsychiatrie.

En effet, il me semble important de souligner que dans le contexte des Mineurs Isolés Etrangers on n’aborde pas la clinique de la même façon qu’avec des prises en charge traditionnelles en MECS. La réalité psychique, les composantes abandonniques et les parcours de vie diffèrent et requièrent une autre approche.

Propos recueillis par Marc Lasseaux – contact@psyetco.fr

Mots-clefs : , , , ,

Coordonnées

A-FCC Analyse des Pratiques Professionnelles
Adresse principale :
12 Square de Slovaquie
F-35200 Rennes, France
Tel:( 33 9) 54 95 76 84
Fax:( 33 9) 59 95 76 84
E-mail: contact(at)analysedespratiques.com
URL:

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin réaliser des statistiques anonymes de visites,de vous proposer des contenus adaptés et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer